paru le vendredi 16 février 2018

Les sortilèges

 

 

Les épées ne sont finalement pas votre tasse de thé et vous êtes plutôt omnibulé par le mystère des forces éthérées? Qu'à cela ne tienne, car il y a beaucoup de façon en ce bas monde pour empêcher des brigands de vous dépouiller ! Devenez magicien, faîtes tremblez les paysans avec un nom imprononçable en langage commun et faîtes vous respecter à grand coup de fireball dans la gueule.

 

 

 

Mais avant d'en arriver là, il va falloir apprendre. Oui, c'est long, c'est ennuyeux et parfois très dangereux. Déjà, il vous faudra apprendre à lire, on part là sur un gros challenge pour certains...

Oui, car un apprenti-magicien doit souvent se taper des lectures interminables, connaître plusieurs langues et avoir la patience de déchiffrer des écritures plus ignobles que celle de votre médecin.

Bref, dans tout les cas vous finirez myope.

 

Il vous faudra étudier dans l'académie d'une grande ville où l'on vous laissera vous débrouiller par vous même pour progresser avant de vous faire enfin remarquer par un maître qui vous enseignera son art.

Oui, car c'est probablement la manière la plus rapide de progresser. Mais faîtes néanmoins très attention au choix de votre tuteur; les nécromants par exemple engage facilement un apprenti, mais c'est souvent pour pratiquer un sacrifice humain histoire d'invoquer un puissant démon.

Essayer de trouver aussi un maître calme qui aura la patience de vous inculquer son art et de ne pas vous trucider à chacune de vos boulettes. Les magiciens sont parfois susceptibles. Afin de ne pas voir votre espérance de vie décliner plus rapidement qu'un leucémique unijambiste manchot perdu en pleine brousse, voici une petite liste des dernières paroles qu'ont prononcé quelques apprentis-magicien avant vous. Vous verrez, ça peut vous être utile...

 

  1. Vous pouvez venir voir ? Genre... tout de suite?
  2. Vite !!! Comment désinvoque-t-on un Seigneur Démon?
  3. (Bougeant une baguette dans tous les sens) Je me demande ce que ça fait...
  4. Oooups !
  5. Vous voulez dire que ces bâtonnets n’étaient pas du petit bois ?
  6. J’ai enfin réussi à abattre ce hibou qui vous suivait partout...
  7. Maître, vous savez très bien que je confonds "mise à mort" et "soin critiques" une fois sur deux.
  8. Vous vous rappelez le démon qui était emprisonné à la cave ? Eh bien...
  9. Comment on contrôle quelque chose une fois qu’elle est sortie du pentacle ?
  10. Il se passe quoi si je mélange ces deux potions ?
  11. Donc cette baguette envoie une boule de feu si je la pointe quelque part en disant Braxat? (et boum!)
  12. Hé, je parie que j’y arrive mieux que vous.
  13. Quand-est-ce que j’apprends à faire exploser des trucs ?
  14. Travailler ? Pourquoi ? J’ai invoqué votre démon pour ça… Bien sûr que j’ai effacé le pentacle. Vous me prenez pour un idiot ?
  15. Ah, vous aviez dit “Zone de foi”, et pas “Cône de froid“ ?
  16. Quelle colle on prend pour réparer une Orbe Dragon ?
  17. Maître, j’ai comme qui dirait oublié de nourrir votre familier...
  18. Ces livres à couverture bleue brûlent bien !
  19. Euh... vous vous rappelez la vierge nubile que vous avez amenée hier soir ? Eh bien, on a discuté, et… de fil en aiguille…
  20. Regardez, Maître ! J’ai coupé le haut de ce globe en cristal pour faire un bocal pour Mambo, mon poisson rouge !
  21. Y’a quoi dans ce flacon? * Pop * Oh-oh…
  22. Oh, je l’ai mis à la poubelle.
  23. Ce type bizarre avec les cornes et tout est venu. Il a demandé à voir Razzlefratz. Je lui ai dit que non, votre nom était Durkin. Ca a eu l’air de le satisfaire.
  24. Mais où ai-je mis le bouchon de cette Carafe d’Eau Infinie?
  25. Vous vous rappelez que vous m’avez dit de ne plus jamais mentir? Eh bien, Elminster est passé dire bonjour. Je lui ai dit que vous trouviez qu’il était un péteux incompétent. Il veut vous voir demain.
  26. Psst, Maître… j’ai failli oublier de vous dire que ma robe a enlevé un peu de la craie de l’étoile à cinq branches dans laquelle se trouve le démon maintenant…
  27. Vous ne vous êtes jamais demandé quel goût a un chat noir ? * BURP *
  28. C’était votre bâton de pouvoir ? Mais vous m’aviez dit de réparer le pied de la vieille table du grenier !
  29. Vous savez, cet Etonnant Effaceur d’Erholdt fonctionne bien. Quelques coups sur ce livre et toute l’écriture était partie.
  30. Mais Maître, j’ai fait de mon mieux pour vous rendre invisible à l’anniversaire de la Reine ! Comment aurais-je pu savoir que ça n’affecterait que vos vêtements ?
  31. Hé, Maître, j’ai mis de l’ordre dans vos parchemins. Je les ai tous rangés dans le vieux sac qui traînait dans le placard. (*le sac dévoreur rote*)
  32. Euh… Maître, j’ai oublié d’emmener le Manuel de Puissante et Merveilleuse Magie dans notre voyage. Est-ce que le Guide Pour Faire Pousser Les Grands Géraniums fera l’affaire ?
  33. (Tout fort) QUELLE ILLUSION REUSSIE, MAÎTRE ! LE GEANT DES TEMPÊTES N’Y VERRA QUE DU FEU !
  34. Je n’oublierai plus de dissiper mon Toucher électrique avant de toucher le Maître. Je n’oublierai plus de dissiper mon Toucher électrique avant de toucher le Maître. Je n’oublierai plus de dissiper mon Toucher électrique avant de toucher le Maître. Je n’oublierai…
  35. Bien, Maître, je maîtrise à présent le sort d’Elargissement. Vous voulez bien me dire comment on se débarrasse d’un rat de 1m50 ?
  36. Maître, j’ai enfin maîtrisé ce sort de Provocation. Au fait, le Duc est à la porte avec sa garde d’élite. Vous voulez bien lui expliquer la situation?
  37. Il se passe quoi si je lis le parchemin de Pluie de météores en vous montrant du doigt ?
  38. Cette vieille cape moisie? Je l’ai vendue à un pèlerin pour quelques sous.
  39. Hé. Patron, vous me rappelez un peu cet autre sorcier…euh, mince, comment il s’appelait… Gargamel !
  40. Ces composants de sorts font un super ragoût !
  41. Non, vous passez devant… c’était déjà moi l’autre fois.
  42. S’il vous plaît, Maître, laissez-moi allumer votre pipe avec mes Mains de Feu ! * VOOOSH* Je suis sûr que vos sourcils repousseront vite, Maître.
  43. Maître, vous allez rire… je m’entraînais à la Boule de Feu dans la bibliothèque, et devinez quoi… ca a marché !
  44. Voyez-vous ça ! Ha ha ha ! Confondre une potion d’Irréversible Vieillissement avec la vinaigrette ! Ha Ha ! Les cheveux blancs vous vont très bien, Monsieur.
  45. En effet, mon nouveau chien n’a pas eu l’air d’apprécier votre chat, mais je lui dirai de ne plus recommencer avec le prochain…
  46. Paysans stupides ! Obéissez à mon maître ou il vous changera tous en crapauds ! Ouais ! Vous pensez qu’il prendra peur juste parce que vous avez amené quatre paladins ? Pas moyen ! Et quand il sortira des toilettes, il va vous donner à tous une leçon !
  47. Pfouuu, ce balai animé a vraiment échappé à tout contrôle, mais ne vous souciez pas, je l’ai brisé en mille morceaux avec une hache.
  48. Je vous déconseille de me maltraiter, mon Maître est très puissant et il vous bottera les fesses rien qu'avec deux sorts, alors si vous vouliez bien être gentil et me relâcher afin d'éviter de l'énerver…
  49. Donc Maître, si j'ai bien compris, je dois attendre ici qu'un Gruzloff tente de me dévorer pour que vous puissiez le tuer et récupérer sa fourrure, ce n'est pas dangereux au moins ?
  50. "Votre étui à parchemins ? Heu... non, ça me dit rien... Il a dû rester à la taverne"

 Allez, une petite dernière pour la route:

 

- Euh... Maître... Vous savez, les enfants du bourg, à cause de ma tenue ils m'ont pris pour un marchand de glaces... Et du coup, j'ai oublié que Boule de Glace c'était pas fait pour ça... Les parents sont à la porte...

 

Comme vous l'avez compris, ce métier n'est pas de tout repos, alors faîtes attention à vous...

 

 

Sook

 


 
 
paru le dimanche 13 mai 2018

chapitre 4 suite

 


 
 
paru le dimanche 13 mai 2018

chapitre 44

 


 
 
paru le dimanche 13 mai 2018

Chapitre 5: Les rencontres

 

Tu es maintenant un fier aventurier, tu n'es peut-être pas le meilleur d'entre tous, mais tu as de bonnes bases et surtout tu es motivé. Tu deviens sûr de toi, tu marches droit, la tête haute, les cheveux au vents et le regard fixé vers l'horizon comme si tu pouvais y discerner l'incroyable destinée qui est la tienne. Malheureusement, alors que tu te promènes dans les ruelles de la cité, un garde bedonnant et débraillé

 

 

 

t'ordonne de t'arrêter et de ne pas aller plus loin, avant de cracher un gros glaviot verdâtre par terre, de flatuler bruyamment et de retourner poser son postérieur flasque sur son tabouret. Sûr de toi, tu t'apprêtes à exhorter vulgairement et sans ménagement ce malotru, et...

 

 

STOP !!!

 

Mais que fais-tu malheureux ? Ne jamais attaquer un garde, ne jamais bousculer un garde, ne jamais regarder trop fixement un garde et dans la mesure du possible, ne jamais s'approcher d'un garde.


Je m'explique. Dans le vaste monde qui est le nôtre, il existe deux catégories de personnes (celles que l'on appelle parfois "péhenneji", ou un machin du même genre) : les gens normaux et les gardes.


Les gardes sont une espèce très particulière. Il faut partir du principe que les gardes sont toujours plus forts que toi, et que si jamais un garde est moins fort que toi, il a beaucoup trop de copains prêts à mettre en péril l'étanchéité de ton petit corps. Un garde standard fonctionne sur un principe qui veut que son expérience et ses capacités dépassent largement les tiennes ou celles de ton groupe. En effet, même vieux, borgne, manchot, cul-de-jatte, désarmé et saoul, un garde aura toujours le dessus. Il est d'ailleurs étrange de constater que même avec vingt-cinq ans de combats derrière toi, une armure de plaque en adamantium pur, une ankh de protection totale, un parchemin de démembrement nécrotique et une claymore de six pieds et six pouces avec un enchantement Williace Wallam, tu te feras royalement botter l'arrière-train face à un garde en braies armé d'une carotte.

 

Fort heureusement, les gardes ont généralement pour consigne d'éviter de découper les gens en petits morceaux et si possible de les garder en vie. Si tu te mesures donc à un garde, il est plus probable que tu finisses couvert d'ecchymoses au fond d'un cachot plutôt que couvert de draps blancs au fond d'un cercueil.


Toutefois, même si la plupart des gardes sont capables de te violenter les yeux fermés, il existe deux exceptions.


Tout d'abord, les gardes dont tu dois te débarrasser lors d'une mission ou d'une quête quelconque. En effet, étrangement, ces gardes-là sont bien plus faibles que les autres. Tu ne devrais donc avoir aucun mal à t'en débarrasser afin de poursuivre ta noble quête.


Enfin, les gardes qui t'attaquent volontairement sans que tu n'aies fait preuve de la moindre agressivité. Ces gardes-là, qui te sautent dessus sans raisons apparente, sont également incroyablement faibles par rapport aux autres. A croire que le simple fait qu'ils décident de t'attaquer leur ôte toute force. De plus, le hasard faisant toujours bien les choses, ces gardes qui t'attaquent sont certainement un indice clé dans la résolution de ta mission ou l'élément déclencheur d'un incroyable défi qui te sera proposé d'ici pas longtemps.


Ainsi, si d'aventure tu croises un garde, reste poli et essaie d'écourter la rencontre, toute confrontation amorcée par ta faute se terminera mal pour toi. En revanche, si un garde t'attaque sans crier gare ou que tu es obligé de l'éliminer, tu devrais y arriver sans effort.

 

 

Voilà, maintenant que tu sais ça, tu peux dire "Oui monsieur le garde", te retourner et repartir tête haute, cheveux au vent (et tout le reste) vers de nouvelles aventures. Et d'ailleurs, si tu cherches une quête, retourne donc à la taverne pour demander aux ivrognes ce qu'il y a là où le garde n'a pas voulu te laisser entrer, c'est suspect, cette histoire...

 

 

John, sorcier Tieffelin
 


 
 
 

Ajouter un commentaire

Pseudo : Réserve ton pseudo ici
Email :
Site :
Commentaire :

Smileys

 
 
 
Rappel article